top
Echolocation
Bien qu'ils ne soient pas aveugles, les microchiroptères utilisent pour chasser et s'orienter un radar sonore. Grâce aux échos, qui "répondent" à des rafales de cris brefs et puissants émis par l'animal en vol, mais inaudibles pour nous (ultrasons), la chauve-souris se forme une image mentale de son environnement: elle "voit" avec ses oreilles!


Chauve-souris boulimique
Lorsqu'elles volent, les chauves-souris dépensent une très grande énergie. La nourriture doit par conséquent être à la hauteur de telles activités physiques. Elles ingurgitent ainsi chaque nuit jusqu'à la moitié de leur propre poids en insectes!


Oreillard au repos
Au repos, les chauves-souris s'accrochent tête en bas sans effort. Par le jeu de tendons, le poids du corps assure le maintien par les griffes sans contrainte musculaire. Les chauves-souris passent la journée cachées dans leur gîte. Elles y dorment, mais consacrent aussi beaucoup de temps à leur toilette, notamment à l'entretien de la membrane alaire.

L'Oreiller Brun est l'espèce typique de la compagne fribourgeoise; il n'est pas très rare de rencontrer 4 ou 5 individus sous la poutre faîtière d'un galetas. Une autre espèce, l'Oreillard Gris, n'est connue qu'en un seul site de la Broye fribourgeoise.


Ailes de papillons
Cette toile d'araignées a recueilli le résultat de quelques nuits de chasse d'un Oreillard. Cette espèce utilise des reposoirs nocturnes où elle décortique ses proies, en l'occurrence des papillons de nuit, mais aussi des espèces diurnes, "cueillies" en plein sommeil. Les ailes sont négligées au profit des parties plus savoureuses et nutritives de l'insecte.


Sérotine Commune avec petit
L'accouplement a lieu à la fin de l'été, après l'émancipation des jeunes, les mâles s'accouplent avec plusieurs femelles et vice-versa. La fécondation proprement dite est toutefois différée, et n'a lieu qu'au printemps suivant. Chaque femelle n'a en général qu'un seul petit par année, qui naît au début du mois de juin. Il prend son envol après trois à cinq semaines. Ce taux de reproduction très faible rend les populations de chauves-souris particulièrement vulnérables.


Colonie sous toiture
Les greniers spacieux et surchauffés sont les gîtes préférés de certaines espèces telles le Petit Rhinolophe et le Grand Murin. Les femelles y forment en été des maternités qui comptent de dix à plus de cent individus.

Avec une envergure de près de 40 cm, le Grand Murin est l'une de nos plus grandes chauves-souris. Il se nourrit surtout de coléoptères (scarabées), qu'il chasse en forêt. Le canton de Fribourg ne compte pus que 4 colonies de Grands Murins…


Grappe de jeunes Grands Murins
Dans les colonies où les femelles élèvent leur petit, les mâles ne sont que très peu présent ; ils gîtent plutôt en solitaire ou en petits groupes clairsemés. Le soir, la femelle part chasser en laissant son jeune au gîte. Elle revient dans le courant de la nuit pour l'allaiter.


Baguement
Certaines espèces sont baguées, afin de suivre leurs déplacement; des chauves-souris comme la Noctule Commune ou la Pipistrelle de Nathusius parcourent plus de 1500 km pour venir hiberner dans notre pays. Par exemple, en janvier 1998, une Pipistrelle de Nathusius a été trouvée dans un tas de bois en ville de Fribourg, munie d'une bague de l'université de Dresde (ex-RDA) !

Le baguement des chauves-souris est toutefois très délicat, et on le pratique de moins en moins. Dans le canton de Fribourg, seuls les Grands Murins sont bagués, dans le but d'étudier les relations entre les quartiers d'été situés en plaine et les gîtes d'hibernation des Préalpes.



Echolocation





Chauve-souris
boulimique





Oreillard au repos





Ailes de papillons





Sérotine Commune
avec petit





Colonie de
grand murins





Grappe de jeunes
Grands Murins






Baguement