Quelques gestes simples pour aider les chiroptères

Créer un jardin "nature"

Plus un jardin est « propre en ordre », moins il sera adapté à la flore et à la faune indigène, et par conséquent aux chauves-souris par manque de proies. La nature aime le désordre, laissez-la faire ! Plutôt que de planter une haie de thuyas, optez pour des essences de buissons indigènes (p. ex. Ligustrum vulgare, Prunus spinosa, Evonymus europaeus, Viburnum opulus, Cornus sanguinea, Sambucus nigra). Elle attirera non seulement bien plus d’oiseaux en leur offrant de la nourriture et une protection, mais aussi de nombreux insectes, sources d’alimentation des chauves-souris. L’aménagement d’une petite mare (cf. site du karch) peut également être bénéfique : en plus d’offrir un habitat supplémentaire aux invertébrés, elle permet également aux chauves-souris de s’abreuver. Renoncer aux pesticides est également un pas important à faire pour aider les chauves-souris. En effet, non content de réduire la quantité d’insectes, et donc la biomasse disponible pour leur alimentation, certains produits phytosanitaires peuvent conduire à une intoxication. Penser également que les éclairages nocturnes sont problématiques pour les chauves-souris et sont, par conséquent, à éviter.

Poser des nichoirs

Notre tendance à vouloir rénover nos maisons et à les rendre de plus en plus hermétiques ne facilite pas la vie des chauves-souris. En effet, la disparition des gîtes en bâtiment les met dans une situation difficile. Si l’idéal est bien sûr de préserver les gîtes existants, vous pouvez également augmenter l’offre en posant des nichoirs sur votre façade ou dans un arbre de votre jardin. Un nichoir doit être distant d’au moins 3 mètres du sol et doit bénéficier d’un bon dégagement pour permettre un envol facile. De plus, une orientation sud/sud-ouest offrira plus de chaleur aux chauves-souris. Lorsque vous choisissez un nichoir, prenez garde aux différents modèles existants. En effet, certains nichoirs sont conçus expressément pour être suspendus contre un arbre tandis que d’autres sont uniquement adaptés aux façades.
Ici, vous pouvez voir un nichoir situé proche des rives du lac de Neuchâtel et occupé par une grande quantité de Pipistrelles pygmées. Si la démarche vous intéresse, deux solutions s’offrent à vous. Vous pouvez soit acheter un nichoir, soit en construire un. Pour la première option, rendez-vous sur un site de référence en matière de nichoirs pour de nombreuses espèces : Schwegler. Si vous souhaitez construire un nichoir, vous pouvez retrouver des plans et des indications pour vous guider ici.

Rénovation

Si vous devez rénover votre grenier ou la façade, quelques petits aménagements (voir documents ici, et ) peuvent permettre de maintenir/d’offrir un espace à une colonie de chauves-souris. Si des chauves-souris sont déjà présentes chez vous, contactez-nous pour que nous puissions vous conseiller et ainsi offrir toutes les chances aux chauves-souris pour se maintenir chez vous !

Produits à éviter

Que cela soit pour traiter une charpente ou pour enlever des mauvaises herbes, certains produits devraient systématiquement être bannis afin de préserver les chauves-souris. En effet, l’utilisation de produits toxiques peut causer des perturbations du système nerveux et de la reproduction des chauves-souris, voire causer leur mort. Vous trouverez ici une liste de produits de traitement de charpente compatibles avec la protection des chauves-souris.